Comment les chevaux sont formés pour des courses

Un poulain ou une pouliche est mis bas après 11 mois de gestation. Il ne quitte pas sa mère qu’autour de 6 mois après s’être totalement sevré, généralement il abandonne le lait maternel préférant  plus l’herbe et l’avoine. Sa force ne fera plus que s’augmenter pendant plusieurs années et aussi évidemment son assurance. Dès son plus jeune âge, un cheval doit impérativement s’habituer au contact de l’homme, être habitué aux entretiens quotidiens de son maître, aux caresses et à toute sorte de communication.

Le maître doit être pris en tant que tel, le cheval doit lui obéir. Pour y arriver, il faut qu’une liaison de confiance s’installe entre l’homme et le petit animal dans le but de lui faire savoir qu’on ne veut que son bien. Une fois la relation établie, il faut l’entretenir tous les jours en allant de plus en  plus en avant.

Les jeunes chevaux grandissent librement dans des grandes prairies appelées Paddocks. 18 mois après sa naissance les poulains et pouliches sont « débourrés », apprenant à accepter le port indispensable d’une selle et  le poids d’un cavalier sur le dos. À cet âge ils introduisent dans une écurie d’un entraîneur, prêts à commencer une grande carrière. Leurs premières courses débutent quand ils ont environ deux ans, officiellement au prochain 1er janvier. Ils sont naturellement orientés  aux épreuves réservées aux jeunes chevaux.

Les  jeunes chevaux de deux ans courent exceptionnellement en plat à cause de leur manque d’expérience. Ils ont besoin de s’habituer aux règles de cette discipline pour pouvoir ensuite courir dans d’autres qui sont plus compliquées et qui requièrent plus de talent et des années d’apprentissage. Les meilleurs de leur génération courent d’abord les 800 mètres de distance au début de l’année pour terminer les 2000 mètres vers la fin de la saison. Les courses d’obstacles commencent uniquement  lorsqu’ils ont 3 ans.

Quant aux sujets plus lents, le début en compétition et plus tardif. Il commence lorsqu’ils  sont à l’âge de 4 ou 5 ans. Ces canards boiteux de la course hippique sont souvent des demi-sang « croisés d’un pur-sang avec un autre hybride »  ils peuvent devenir redoutable avec un bon entraînement et un bon entraîneur. Ils sont moins rapides que les pur-sang, mais très endurants et redoutables aux courses d’obstacles  selon les spécialistes. À la fin de leur carrière normalement après dix années de courses hippiques, la plupart sont consacrés à la reproduction d’une nouvelle génération selon une sélection compliquée. Les plus modestes et les castrés (Hongre) sont reconvertis en chevaux de loisir.

Dans l’ensemble, l’entraînement des jeunes chevaux pour une course hippique demande des  temps et un peu de patience et de savoir-faire exceptionnel.